Baccalauréat

Qui a inventé le baccalauréat ?

Avatar
Rédigé par 18 sur 20

Avant de se présenter en tant qu’étudiant à l’université, il faut passer par les célèbres et terrifiantes épreuves du baccalauréat. Durant les révisions, chacun de nous s’est demandé, parfois avec colère, qui est l’inventeur du baccalauréat. Enfin, vous pourrez résoudre ce mystère entre deux révisions, pour ceux qui ont eu la malice de questionner leur navigateur internet. Découvrez toute l’histoire du baccalauréat, de sa forme primaire à celle que vous connaissez aujourd’hui.

Que signifie en réalité le baccalauréat ?

Le mot « baccalauréat » a ses origines dans l’antiquité, avec l’empereur romain Jules César. Rassurez-vous il ne s’agit pas encore de l’inventeur du baccalauréat. Tiré de l’expression latine « bacca lauréa », le nom de cet examen correspond en effet à la « couronne de laurier ».

Cette traduction mot pour mot du baccalauréat fait donc penser au couvre-chef du célèbre souverain de l’Antiquité. Eh oui, quelqu’un a bien porté votre diplôme sur la tête un jour ! Mais plus sérieusement, cela ne signifie pas que les Romains passaient déjà le baccalauréat. Il faudra se rendre à quelques siècles plus tard pour mieux comprendre ses origines.

Qui a composé au premier baccalauréat ?

Les premiers candidats au bac viennent du XIVe siècle, et ils avaient probablement deux fois votre âge, voire plus. À l’époque, l’obtention de ce diplôme avait pour but de permettre à son détenteur d’enseigner à la faculté. Il fallait alors composer dans quatre matières :

  • la théologie,
  • la médecine,
  • le droit,
  • les arts.

Ainsi, le baccalauréat avait la valeur du doctorat d’aujourd’hui et il fallait tout autant se saigner pour l’obtenir. Pire, seuls les hommes avaient le droit de composer. C’est à se demander les vraies intentions de l’inventeur du baccalauréat ! Il faudra aux femmes 700 ans de patience, pour pouvoir officiellement se rendre aux épreuves du bac.

Qui est l’inventeur du baccalauréat sous sa forme d’aujourd’hui ?

Depuis sa mise en place au Moyen-âge, de nombreux changements ont été instaurés dans la façon de composer le bac. D’abord supprimé après la Révolution française, de même que les universités, le baccalauréat a fait son retour en 1809. Il était appelé à l’époque « Bachot ». C’était la décision de Napoléon Bonaparte à qui la France, et nos chers candidats doivent une fière chandelle !

Le célèbre révolutionnaire et inventeur du baccalauréat propose alors des épreuves orales. Seuls 31 candidats sont admis cette année-là. Le même scénario se produit durant deux décennies, jusqu’à la mise en place des épreuves écrites. Mais plutôt que recevoir des notes, les candidats avaient seulement droit à des mentions.

Le bac a-t-il toujours été aussi difficile ?

Il fallait obtenir au baccalauréat une bonne mention, pour espérer avoir un bon emploi. Cela allait de mention « Très bien » à mention « Nul », cette dernière étant une vraie balle dans le pied.
Pour alléger cette peine, Jules Ferry décide en 1890 d’instaurer le système des points, qui allaient de 0 à 20. Voici donc l’inventeur du baccalauréat tel que vous le connaissez aujourd’hui. Aussi, l’interdiction de la tricherie au bac par la loi prend acte en 1901. L’examen était si difficile, que certains n’avaient pas d’autre choix que de tricher pour l’obtenir de justesse !

Que vous réserve le bac à l’avenir ?

Avec le président Emmanuel Macron, le bac du futur ne devra plus être destiné aux séries L, S et ES. En effet, les élèves devront dès la classe de 1ere choisir leur spécialité parmi :

  • l’art,
  • le numérique,
  • les langues et la littérature,
  • l’écologie,
  • ou les sciences économiques.

Mais rien n’est encore décidé à ce niveau. Qui sait, vos enfants pourront à leur tour maudire le nouvel inventeur du bac !

A propos

Avatar

18 sur 20

Chez 18 sur 20, nous sommes une équipe de passionnés d'études et de blogging. On vous donne nos conseils pour choisir votre baccalauréat et réussir vos BTS, DUT, Licence et Master !

Laissez un commentaire